Le blog de Mam

6 février 2017

Manuel Lacroix : l’Homme de l’ombre

Pour le grand retour des articles sur mon blog, il me fallait bien un entrainement digne des plus grands sportifs de haut niveau !

C’est donc en toute quiétude que j’ai poussé la porte de l’Astroballe. Oui oui, je suis allée m’entrainer avec le préparateur physique de l’ASVEL en personne…

Entre deux exercices, j’en ai profité pour faire plus ample connaissance !

Un rencontre sportive !!

-Manuel, qui es tu ?

J’ai 35 ans, papa de deux merveilleux enfants. Ancien étudiant de l’université de Dijon, Passé par le Centre d’Expertise et de la Performance de Dijon

Et aujourd’hui je suis en charge de la préparation physique des Pros, mais aussi de tout le Centre de Formation.

Passionné par mon travail, j’aime la performance sportive tout en prenant du recul sur les matches.

J’ai la particularité d avoir travaillé dans toutes les disciplines sportive ( VTT, patinage de vitesse, le tennis, le hand, le foot, le basket, le volley).

J’ai aussi eu la chance de voyager pour le travail (Japon, Afrique du sud, Tunisie).

-Depuis combien de temps es tu dans le monde du sport ?

J’ai commence petit à l’âge de 6 ans et j’entraine en pro depuis l’âge de 21 ans

J’ai baigné dans le milieu du sport depuis tout petit et je continue encore aujourd’hui

-Est ce que c’était une évidence pour toi d’évoluer dans ce milieu ?

A 17 ans je découvre qu’il existe des universités de sport pour devenir entraineur pro. La je fonce !

C’est devenu une évidence lors d’une rencontre à l’âge de 15 ans avec un entraineur de l’équipe de France de canoë kayak

Il a pris en main ma préparation physique avec des méthodes novatrice. C’était un super souvenir. C’est ainsi que c’est devenu une évidence

Deuxième évidence,  je rencontre Gilles Cometti, maitre de conférences à la fac de Dijon. Il a été un précurseur dans la préparation physique des équipes de foot Italiennes. Il fut mon prof puis mon maitre de stage et il m’a embauché dans son centre de préparation physique.

-Quelles sont les difficultés pour réussir dans ton métier ?

Les résultats sont la base. Il faut être en phase avec les entraineurs, les joueurs et s’adapter aux personnes avec qui l’on travaille.

Il faut aussi gérer les caractères, l’ego et toutes les différences avec les sportifs de haut niveau.

Il faut savoir sans cesse se remettre en question. Chaque joueur pour moi est un nouveau « projet » car ils sont tous différents.

 

-Sportif, ok, mais est ce contraignant au quotidien ? Si oui, quelles sont les « privations »

Oui d’un point de vue familial car tu travailles tous les jours. Vacances. Jours fériés…

Il faut rester en forme et s’entraîner quotidiennement

On doit aussi éviter les excès. C’est certainement plus contraignant pour les joueurs.

-Parle nous de ton expérience avec l’ASVEL

Je suis arrivé il y à deux ans. Il a fallu s’adapter à ce nouveau club. J’étais à Dijon ou je m’occupais de la préparation de l’équipe de foot et de hand.

C’est une très belle expérience, nouvelle car le club a été racheté par Tony Parker.

Là, on est sur une 2eme saison magnifique avec le titre de champion de France gagné en juin.

 

-Quelles sont les exigences du haut niveau ?

Adaptation, Ingéniosité, Rigueur, Passion, Humilité

 

-Raconte moi ton meilleur souvenir en tant que préparateur physique ?

Alors le meilleur moment c’était évidemment l’apothéose de la saison passée avec le titre de champions de France. Pourquoi ? Car déjà c’est un titre majeur, et puis le scénario des Playoffs et le dénouement de la finale ont été incroyables avec un retournement de situation complétement dingue !!

Et en plus le partager avec un groupe de joueurs travailleurs et très sympathiques ça augmentent le plaisir !

 

-Et le Pire ?

Je suivais de très près un jeune joueur du centre de formation de Dijon basket depuis quelques années et encore plus lors de cette saison 2009-2010 car il commençait à prendre des minutes en pro.

On joue à Toulon le 31 octobre et Jonathan joue l’un de ses meilleurs match en pro devant les cameras de télé. On gagne, on est leader du championnat ! La période est faste pour le club. Puis au retour sur Dijon à la sortie du bus on se salue, et on se dit à demain. Il prend sa voiture, et se tue sur la route. Ca a été soudain, brutal et très difficile à gérer car finalement on est pas une famille, on est un club pro de basket, et on est pas prêt à gérer ça car le drame est immense.

Ce jeune était un gamin en or, avec beaucoup de talents et un avenir de haut niveau…

Encore aujourd’hui son bracelet souvenir est présent quotidiennement avec moi.

Merci Manuel pour cette belle rencontre et ce moment de partage. J’ai découvert un homme passionné et passionnant. Je te souhaite encore des très belles réussites avec ce club que tu affectionnes tant !

Rendez-vous sur le site de l’ASVEL

2 COMMENTAIRE(S)

  • Mam Issabré
    6 mars 2017

    Coucou ma Mam’,
    Super bel article !! Drôle, intéressant, passionné.
    Un article qui te ressemble tout simplement.
    Hâte de lire les prochains !

    Répondre
  • Mam Issabré
    6 mars 2017

    Bonjour mam,
    Grande fan de basket, et de l’asvel, je comprends mieux à présent les bons resultats de cette equipe, quand je lis ton article sur leur preparateur physique ! Bravo à lui et a toi ! Hate de lire le prochain ! 🙂

    Répondre
  • VOTRE COMMENTAIRE